Cogito vobiscum, ergo sum… Pour les vénères (énervés) du latin, « je pense avec vous, donc je suis ».

Bienvenue sur le site Paradoxe intemporel!!!

Je vous souhaite une excellente visite des arcanes de ma pensée qui aura peut-être la chance et l’heur de vous intéresser  😉 . Ce que j’espère avant tout, c’est que vous ne vous ennuierez pas. Moi, en tous cas, je m’y amuse comme une petite folle!

Plus sérieusement, plus j’avance dans la vie (j’ai quarante-et-un ballets de ménage aujourd’hui), plus je constate de paradoxes qui pourraient être évités à force de réflexion et de temps passé à cogiter. Mais qui peut se payer le luxe de réfléchir de nos jours? Ceux qui s’en donnent la peine sans doute… Quoi qu’il en soit, je crois que ça en vaut le coup!

Pourquoi cette démarche? Pour changer, avancer, améliorer. Se rendre la vie facile est mon credo. Je cherche sans cesse à simplifier mon existence. Ce désir est né il y a bien des années.

Dans mon enfance, c’était une nécessité impérieuse. Ayant une maman handicapée, j’ai bien du me débrouiller. Et je suis certaine que ceux qui ont été ou sont dans mon cas me comprennent! L’autonomie se capitalise au fil des années. A ce propos, un souvenir a marqué ma mémoire. Un jour, ma prof de philo m’a fait cette réflexion « On dirait que vous portez le monde sur vos épaules. » Je l’avoue humblement, je n’ai pas compris. Maintenant, j’ai enfin capté cette phrase. L’autonomie avait un coût, elle est usante. Et pour le corps et pour l’esprit.

Ensuite, pendant vingt ans, d’autonome je suis devenue auto-suffisante, reléguant le concept d’amitié au rang de quantité négligeable. Misanthropie était le Maître Mot exerçant sa tyrannie dans mon esprit. Un de mes credo favori : « Dans ta vie, jamais ne délègue! Personne ne prendra soin de tes affaires, autant que toi-même. » C’est vrai dans une certaine mesure.

En effet, la vie a tôt fait de rabattre mon caquet inconscient… Dans les situations difficiles, j’ai appris qu’on doit, malgré soi, compter sur d’autres. C’est l’expression de la solidarité qui à moi, s’est révélée. Dans toute sa splendeur! Et j’ai découvert d’ancienne et de nouvelles amitiés qui ont réchauffé mon coeur banni, trahi, endormi.

Une de ces lumières m’a poussée à l’écriture de ce blog. Et je l’en remercie car je m’y épanouis !!!

Avec affection et chaleur humaine, je t’embrasse ma petite étoile lointaine, ta lumière traverse les kilomètres plus vite que le TGV loool!

Nounette.

Publicités